Melel Xojobal

D’après un dépliant de présentation, Melel Xojobal est un organisation non gouvernementale, fondée en février 1997 à San Cristobal de las Casas (Chiapas, Mexique), dont l'action s'articule autour d'un « projet d'intervention éducative » auprès d'enfants indigènes qui vivent dans les rues de la ville ou dans des situations à risque, et d'un projet de communication « visant à répondre aux nécessités d'information des peuples indigènes du Chiapas vis-à-vis du conflit opposant l'EZLN au gouvernement ». Melel Xojobal est soutenue par la Fundación Bernard Van Leer. Le projet « Calles » vise les « enfants qui travaillent ou accompagnent leurs parents dans la vente informelle ou ambulante pour appuyer l’économie de leurs familles. La majorité des enfants qui vivent dans la rue à San Cristóbal de las Casas appartiennent à des familles qui ont été déplacées de leurs communautés d’origine par la guerre, les conflits politiques et/ou religieux, ou en raison de leur situation économique précaire ». A travers des activités ludico-pédagogiques, l’équipe de Calles travaille sur un programme d’éducation alternative avec deux axes principaux : l’Auto-estime (connaissance des droits de l’enfance, valeur de la participation infantile, risques et valeur de la rue, connaissance de soi et de son environnement) et l’Identité Culturelle (reconnaissance des traditions et coutumes de la culture indigène maya, renforcement de l’identité culturelle dans l’environnement social actuel). Un programme de lecture et d’écriture est réalisé sur les places ou dans les rues de la ville auprès des enfants. Le projet « Snail Chanvunal » est un programme d’éducation à la paix et contre la discrimination auprès de jeunes élèves d’écoles publiques situées à la périphérie de la ville. Ce projet cherche à favoriser des relations respectueuses entre élèves, entre élèves et maîtres, entre garçons et filles, en prenant en compte les différences d’origine, de genre et les relations de pouvoir qui caractérisent le contexte scolaire à San Cristóbal de las Casas. Le projet « Arrumacos » est un centre de développement infantile qui accueille des enfants de 0 à 4 ans, de mères seules, pour la plupart femmes au foyer, en provenance de communautés indigènes tsotsiles et tzeltales. Enfin, le projet « Comunicación comunitaria » « a pour objectifs de produire du matériel informatif pour les communautés indigènes de l’Etat et la formation de promoteurs de communication. “Le matériel que nous réalisons est une synthèse informative quotidienne, un bulletin bimensuel et une cassette audio tous les deux mois. Les contenus en sont des nouvelles sur ce qui se passe dans les communautés, ainsi qu’au niveau de l’Etat, au niveau national et au niveau international. Jusqu’à aujourd’hui, le travail avec les promoteurs a consisté à leur apporter les outils pour qu’ils puissent réaliser un travail journalistique dans leurs communautés”. A ces trois projets, il faut ajouter les aires de service de l’organisation, à savoir l’aire de « renforcement institutionnel » (professionnalisation de l’équipe de travail, développement de méthodologies d’intervention éducative, systématisation et évaluation de l’expérience institutionnelle) l’aire de « communication » ( renforcement de l’image et de la visibilité institutionnelle, élaboration de campagnes et de matériel de sensibilisation au problèmes des enfants de la rue, production de matériel éducatif pour cette population) et l’aire de « mobilisation des ressources » (promotion de la soutenabilité, de la continuité et de l’enracinement de l’institution) (Sources : www.laneta.apc.org/melel, MELEL XOJOBEL, 2006).

fr/map/americas/mexico/melel_xojobal.txt · Last modified: 2011/07/09 20:46 (external edit)